Végétarien, Végétalien, Végan

blog post

Ce soir, tu reçois ton frère, tu te souviens qu’il ne mange pas de viande alors tu as prévu une belle quiche aux légumes de saison, mais au moment de la manger, il te demande “et au fait, t’as pas oublié que je ne mange pas d’œuf ?“. Si, tu as oublié… Tu te souvenais juste qu’il était végé quelque chose...

C’est l’anniversaire d’une amie, tu sais qu’elle aime bien les produits naturels et tu as fait attention à lui faire des cookies végétaliens. En cadeau, une bougie tout ce qu’il y a de plus naturelle, à la cire d’abeille. Au moment où elle la découvre, elle te la rend, un peu moqueuse, en te rappelant qu’elle est végane. Et te voilà un peu perdu entre toutes ces appellations et ces régimes ! Pas d’inquiétude, avec les Allergonautes, on est là pour te décrypter tout ça et que tu ne fasses plus la confusion entre végétarien·ne, végétalien·ne et végane !

Végé...truc…

Alors, on va commencer par ne pas se mentir, on a tous·tes dit un jour “mais si, tu sais, Sam il est végé… truc… là, je crois qu’il mange pas de viande mais qu’il peut manger du poisson…” Et il faut reconnaître que ce n'est pas toujours simple de s’y retrouver ! 

En fait, chaque appellation correspond à une pratique alimentaire, voire à une pratique de vie. Elles permettent, simplement, de nuancer les différents régimes qui ont en commun de ne pas manger de viande… Et pour la base commune, c’est à peu près tout ! Certain·e·s suivent ces régimes pour des raisons de santé, d’autres pour des raisons religieuses, d’autres encore pour des raisons éthiques ou enfin écologiques ! Généralement, on connaît les noms de ces régimes, végétarisme, végétalisme et véganisme. Mais on ne sait pas forcément les différencier et on va voir ensemble qu’il existe quelques petites subtilités.

Les végétarien·nes

Le végétarisme, en principe, est le fait d’exclure de sa consommation les chairs animales. C’est une pratique ancienne, inégalement répartie sur le globe selon les régions et les époques. Les végétarien·ne·s excluent aussi de leur consommation tous les produits issus de l’abattage des animaux (gélatine animale, présure -que l’on peut retrouver dans certains fromages par exemple-, etc.). Mais de la définition à la pratique, il y a un pas - sans quoi je n’aurais pas besoin de t’écrire cet article, ou, en tout cas, j’y aurais déjà mis un point final !

D’abord, il y a celles et ceux qui se disent végétariennes mais qui consomment du poisson -on parle alors de pisci-végétarisme, pesco-végétarisme ou de végétarisme à la Française- parce qu’on aime bien se glisser un peu partout. Elles ne sont, de fait, pas végétariennes puisqu’elles mangent de la chair animal - et c’est là où tu peux vite t’embrouiller l’esprit !

Ensuite, parmi les végétarien·nes, certain·es font le choix de ne pas manger d’œuf, de produits laitiers ou les deux. Dans l’ordre, on parle alors soit de lacto-végétarien·ne, d’ovo-végétarien·ne ou… bah de végétarien·ne du coup ! La précision lacto (pour les produits laitiers) ou ovo (pour les oeufs) permet de préciser que la personne mange de ces aliments. Ainsi une personne ovo-lacto-végétarienne mangera des œufs et du lait. Elle exclut de sa nourriture uniquement ce qui provient de l’abattage des animaux. Voilà a priori un récapitulatif qui peut t’aider :

  • régime ovo-lacto-végétarien : ne mange pas de nourriture provenant de l’abattage des animaux. Mange des produits laitiers et des œufs.
  • régime lacto-végétarien : ne mange pas de nourriture provenant de l’abattage des animaux, ni d’œufs. Mange des produits laitiers.
  • régime ovo-végétarien : ne mange pas de nourriture provenant de l’abattage des animaux ni de produits laitiers. Mange des oeufs.

Comme souvent, quand on parle de régime particulier, le mieux est que tu en parles avec le·a concerné·e ! Ou de prendre toutes les précautions en cuisinant végétalien !

Les végétalien·nes

Le végétalisme, c’est le fait d’exclure de sa consommation tout produit ayant une origine animale. Les végétalien·nes, comme les végétarien·nes, ne vont donc pas manger de chair animale (viande, poisson, coquillage, mollusque…). Il·Elle·s ne mangeront pas non plus de produits issus de l’abattage des animaux ou de leur exploitation ! Pas de produits laitiers, d’œuf, de miel, de gélatine, de colorant à base d’insectes écrasés -coucou les cochenilles.

Il existe un débat au sein des végétalien·nes quant à la consommation du miel, même si on n’associe pas de terme spécifique aux végétalien·ne·s qui en consomme. Les méli-végétalien·ne·s?

Là encore, tout est avant tout question de pratiques individuelles et de sensibilités. Tu commences à me connaître, la discussion est la clé pour saisir toutes les nuances et les spécificités des régimes de chacun·e.

Et les véganes dans tout ça ?

Oui, je te vois venir ! Tu dois te dire que si à chaque nouvelle dénomination on retire des aliments, il ne reste plus grand chose pour les véganes. Rassure-toi, les véganes peuvent très bien se nourrir. En fait, a priori, les véganes et les végétalien·ne·s mangent la même chose. Mais les véganes vont aussi chercher à ce que dans leur consommation matériel, rien ne soit issu de l’exploitation animale. Il·Elle·s ne porteront pas de cuir ou de laine, n’utiliseront pas de cire d’abeille ou de produit contenant de la lanoline par exemple. Je t’en dis un peu plus sur le véganisme dans cet article.

Moi, je vois surtout des “veggies” partout, alors je n’y comprends plus rien !

Tu as raison de le remarquer, je n’ai pas parlé de la mention veggie ! Généralement, elle signifie “ovo-lacto-végétarien”. C’est avant tout une appellation commerciale qui a été jugée plus “cool” que végétarien ou ovo-lacto-végétarien. On comprend un peu pourquoi !

Pas d’inquiétude à avoir, c’est normal que tu puisses parfois être perdu·e entre tous ces différents régimes si tu n’es pas toi-même sensibilisé·e. D’autant que le terme veggie, utilisé à tout-va, ajoute de la confusion. C’est pourquoi, le plus simple quand tu as un doute, c’est de poser la question ! Alors oui, peut-être que ça fera la cinquantième fois que tu poseras la même question et que t·on·a interlocut·eur·rice en aura un peu marre, mais ça prouvera - et tu pourras le lui faire remarquer - que tu veux bien faire ! Et que tu as quelques petits soucis de mémoire ou de concentration. 

Une fois tes doutes dissipés, il ne te reste plus qu’à chercher sur les Allergonautes la recette qui te fera plaisir parmi les centaines de recettes délicieuses qu’on propose !

Article écrit par Jason